Vous trouverez ici les constructions les plus fréquentes au jardin. Les outils et les fournitures nécessaires à leur réalisation sont listés pour vous aider à préparer votre chantier.

Les bordures

Très utiles pour délimiter vos massifs et vos allées elles apportent un note esthétique et facilitent l’entretien au jardin.

Bordures bois :

Outils : piquets, massette, cordeau, pelle bêche, pelle ronde, scie sauteuse, perceuse, visseuse, tronçonneuse.

Fournitures et matériaux : bois rabotés section 45×120 mm (pin traité classe 4), demi rondins Ø8cm (pin traité classe 4), vis bois

Implantez votre tracé à l’aide de piquets et du cordeau. Creusez une tranchée proprement à la pelle bêche en suivant le cordeau. Disposez les bordures dans la tranchée.

Biseautez vos demi rondins à la tronçonneuse puis plantez les. Fixez le tout. Le haut de la bordure doit être légèrement au dessus du niveau du sol et les demi rondins légèrement plus bas pour être cachés. Vous n’avez plus qu’à reboucher en tassant bien la terre de part et d’autre de la bordure.

Conseil : Les bordures bois et même les traverses, sont à éviter dans les zones carrossables. En roulant dessus vous pourriez les endommager.

Bordures en pierre :

Outils : piquets, massette caoutchouc, cordeau, brouette, pelle bêche, pelle ronde.

Fournitures et matériaux : Bordures en pierre ou pavés, ciment, grave à béton.

Implantez votre tracé à l’aide des piquets et du cordeau. Creusez une tranchée proprement à la pelle bêche en suivant le cordeau.
 
Pour chaque bordure remplissez le fond de la tranchée avec un peu de béton. Posez la dessus puis tapez la légèrement avec une massette en caoutchouc pour régler son niveau. Ensuite réalisez un solin sur les bords pour bien la caler.
 
Le lendemain, rebouchez en tassant bien de part et d’autre  de la bordure.

Conseil : Si vous posez des pavés vous pouvez combler les joints avec un mortier liquide. Il faut l’appliquer avec une truelle en le tassant bien. Lorsque qu’il commence à tirer, brossez les pavés pour retirer les taches de mortier.

Les soutènements

Attention les structures décrites ici supportent des hauteurs d’environ 1,20 m. Au delà il est préférable de faire un muret en bloc à bancher ou en pierres.

La mise en oeuvre de départ est proche de celle des bordures. Il y aura juste deux règles à respecter rigoureusement :

– Les matériaux employés devront être suffisamment épais pour supporter les poussées de terre. Pour être sûr demandez conseil à votre marchand de matériaux en lui précisant la hauteur du soutènement.

– Vos éléments de murets qu’ils soient en bois ou en pierre devront être enterrés d’au moins un tiers pour ne pas basculer.

Soutènement en traverses (ou rondins) :

Outils : piquets, cordeau, pelle bêche, pelle ronde, niveau à bulles, tronçonneuse.

Fournitures et matériaux : Traverses paysagères (en pin traité classe 4 ou chêne), ciment, grave à béton, cailloux, membrane d’étanchéité, drain agricole Ø80mm.

Tout comme les bordures, implantez votre ouvrage avec des piquets et un cordeau.
 
Creusez une tranchée d’au moins 1/3 de la hauteur de votre muret. Posez vos traverses directement au fond de la tranchée. Avant de mettre le béton, remplissez avec des cailloux autour pour éviter qu’elles pourrissent en pied. Calez avec du mortier de part et d’autre en prenant soin de vérifier la verticalité.
 
Le lendemain, plaquez une membrane d’étanchéité contre la partie enterrée. Si le muret est assez haut placez un drain en fond pour éviter l’accumulation d’eau et limiter les poussées de terre.

Soutènement en travertins :

Outils : piquets, cordeau, pelle bêche, pelle ronde, niveau à bulles.

Fournitures et matériaux : Travertin en pierre, ciment, grave à béton, drain agricole Ø80mm.

Implantez votre ouvrage avec des piquets et un cordeau.
 
Creusez une tranchée d’au moins 1/3 de la hauteur de votre muret. Au fur et à mesure, posez vos travertins sur un lit de béton. Ensuite calez avec du béton de chaque coté en prenant soin de vérifier la verticalité.
 
Le lendemain placez le drain en fond pour éviter l’accumulation d’eau et limiter les poussées de terre puis rebouchez.

Les terrasses

Terrasse bois :

Outils : mètre, règle de chantier, niveau à bulle, piquets, massette, cordeau, brouette, pelle bêche, pelle ronde, compacteur, disqueuse, scie circulaire, perceuse, visseuse.

Fournitures et matériaux : ciment, sable, grave à béton, feutre géotextile, poteaux béton 10 x 10 cm (pour clôtures), vis bois, vis béton, chevrons 7 x 7 cm (pin traité classe 4), lames bois.

Étape 1 : Implantez votre terrasse en disposant les piquets à l’extérieur de l’ouvrage pour pouvoir travailler sans être gêné. Placez les cordeaux au niveau fini de l’ouvrage. Ils serviront de référence pour décaisser au bon niveau. Prévoyez au minimum 1,5 cm/m de pente.

Étape 2 : Décaissez la zone. Pour connaitre la profondeur comptez l’épaisseur de vos matériaux. Ici on aura 2 cm (lames bois) + 7 cm (chevrons) + 10 cm (poteau béton) 8 cm (plots béton) + 10 cm de calcaire compacté. Le niveau de la fouille sera donc à 35 cm sous le niveau du cordeau. Compactez le fond et posez le feutre géotextile.

Étape 3 : Étalez le calcaire et compactez le de manière à obtenir une couche d’une dizaine de centimètre. Disposez les poteaux béton en les calant avec du mortier. N’oubliez pas de vérifier qu’ils soient bien à l’horizontale avec le niveau à bulle. Regardez aussi dans l’autre sens si vous avez toujours votre pente.

Étape 4 : Fixez les chevrons sur des cales de menuisier pour éviter le contact avec l’humidité. Coté mur prévoyez au moins 1 cm de retrait car le bois va travailler.

Étape 5 : Vissez les lames sur les chevrons en partant depuis le mur (1 cm). Ensuite il faudra les espacer d’une épaisseur d’au moins 5mm. Pour vous aider, placez des cales entre les lames pour être sûr d’avoir toujours le même espacement.

Étape 6 : Vous pouvez habiller le tour de la terrasse avec les mêmes lames bois. Ensuite vous n’avez plus qu’à reboucher les abords et à engazonner. Lorsque vous rebouchez, veillez à ce que le niveau de la terre soit sous celui des bois. A terme l’espace sera masqué par le gazon.

Conseil : Avant de visser vos bois, il faut toujours les pré-percer avant avec un foret d’un diamètre légèrement inférieur à la vis. Cela évite les éclatements et les fissures.

Terrasse en pierres naturelles :

Outils : mètre, règle de chantier, niveau à bulle, piquets, massette, cordeau, brouette, pelle bêche, pelle ronde, compacteur, scie circulaire, meuleuse.

Fournitures et matériaux : traverses, ciment, sable, calcaire, feutre géotextile, dalles pierre (ou pavés), barrière d’étanchéité.

Étape 1 : Implantez votre terrasse en disposant les piquets à l’extérieur de l’ouvrage pour pouvoir travailler sans être gêné. Placez les cordeaux au niveau fini de l’ouvrage. Ils serviront de référence pour décaisser au bon niveau. Prévoyez au minimum 1,5 cm/m de pente.

Étape 2 : Décaissez la zone. Pour connaitre la profondeur comptez l’épaisseur de vos matériaux. Ici on aura 20 cm (traverses) + 8 cm (plots béton). Le niveau de la fouille sera donc à 28 cm sous le niveau du cordeau. Compactez le fond et posez le feutre géotextile.

Étape 3 : Posez vos traverses sur plots mortier en prenant soin de vérifier les niveaux avec la règle. N’hésitez pas à multiplier les mesures pour être sûr que vous êtes parfaitement axé par rapport au mur. Prévoyez une marge d’erreur pour la pose des dalles. Il vaut mieux tricher sur les joints que de faire des découpes.

Étape 4 : Plaquez une membrane d’étanchéité contre les parties qui seront enterrées. Mettez le calcaire en place à l’intérieur du coffrage puis compactez le. Il doit vous rester une hauteur suffisante pour ajouter 6 cm de sable et les dalles.

Étape 5 : Étalez le sable sur une épaisseur de 6 cm. Pour garantir le niveau, placez parallèlement deux tasseaux de 6 cm d’épaisseur (guides). Ajouter une bonne épaisseur de sable entre les deux. Vous ferez glisser la règle sur ces derniers pour enlever le surplus. Posez les dalles en lignes successives et en reculant pour ne pas marcher sur votre travail.

Étape 6 : Pour finir, étalez du sable sur toute la surface puis balayez le jusqu’à ce qu’il remplisse bien les joints. Rebouchez les tranchées autour de la terrasse puis engazonnez.

Conseil : Lorsque vous achetez vos dalles ou pavés précisez bien au vendeur l’usage que vous allez en faire et la méthode de pose employée. Il vous guidera vers des épaisseurs adaptées.

Les jardinières

Simple à réaliser et facile à entretenir, elles permettent de donner du volume à votre aménagement. Elles apporteront une touche d’esthétisme contre votre terrasse. Vous pouvez les fabriquer en bois ou en pierre selon vos goûts.

Jardinière en traverses :

Outils : piquets, cordeau, pelle bêche, pelle ronde, niveau à bulles, perceuse, tronçonneuse.

Fournitures et matériaux : Traverses paysagères (en pin traité classe 4 ou chêne), chevrons 7 x 7 cm (pin traité classe 4), tire-fonds, ciment, grave à béton, cailloux, membrane d’étanchéité, terreau en vrac, paillage.

Étape 1 : Implantez votre jardinière en plaçant les piquets à l’extérieur de la construction. Faite une tranchée d’environ 5 cm de profondeur avec une largeur de 20cm. Vérifiez que le fond de la tranchée est bien de niveau. Creusez des fosses à l’emplacement des poteaux d’une profondeur égale à 1/3 de la hauteur de la jardinière.

Étape 2 : Disposez vos poteaux dans les fosses et calez les avec des cailloux. Ces derniers assureront le drainage à la base des bois garantissant ainsi une meilleur longévité. Prévoyez des chevrons légèrement plus haut que la hauteur de la jardinière. Vous couperez les tête plus tard.

Étape 3 : Scellez les poteaux avec du béton en prenant soin de contrôler leur alignement et leur verticalité. Soyez le plus précis possible sinon la pose des traverses pourrait devenir un vrai casse tête. Lorsque le béton est sec recouvrez les tranchées et les fosses de cailloux.

Étape 4 : Placez la première rangée de traverses contre vos poteaux. Pour plus d’esthétisme vous pouvez les poser en décaler comme sur le schéma. Vérifiez la planéité et fixer les avec les tire-fonds en n’oubliant pas de pré-percer avant.

Étape 5 : Avant de poser la dernière ligne de traverses coupez les têtes de chevrons pour qu’ils soient légèrement plus bas que le niveau fini. De cette manière ils seront masqués par le paillage. Plaquez la membrane d’étanchéité contre les parois jusqu’au niveau des poteaux.

Étape 6 : Remplissez la jardinière sans dépasser le niveau de la membrane d’étanchéité. Vous pouvez utiliser un mélange composé de terreau et de terre à proportion égale. Pensez à tasser au fur et à mesure pour prévoir le foisonnement. Une fois les plantations faites vous pouvez ajouter une couche de paillage en copeaux de bois.

Autres jardinières :

Selon le même principe que les murets de soutènement vous pouvez réaliser vos jardinières en posant les éléments à la verticale. Les combinaisons de formes, de hauteurs et de matériaux sont infinies. Laissez donc libre cours à votre imagination.