De la pépinière à votre jardin, il y a plusieurs critères à prendre en compte pour garantir la reprise de la plante et son bon développement. Après quelques années, la plupart de vos végétaux seront bien implantés et ne nécessiterons qu’un entretien limité.

Le choix des plantes

Avant d’acheter une plante il est important de regarder son état de santé pour mettre toutes les chances de votre coté. Que vous achetiez une vivace, un arbuste ou un arbre, les critères de qualité sont les mêmes.

L’aspect :
 
La hauteur n’est pas gage de qualité. Pour un arbuste, sélectionnez avant tout une plante bien ramifiée avec un port équilibré. Par exemple ceux qui sont très grands mais avec peu de tiges ont certainement manqué de lumière et mettrons plus de temps à se développer. Pour les arbres regardez si le tronc est bien formé et vérifiez qu’il n’y a pas de cicatrice. Pour les vivaces, choisissez celles qui sont bien développées mais sans être à l’étroit dans leur godet.

Les racines :

Le système racinaire est primordiale pour une bonne reprise. Dans le cas des arbres en racines nues vous pouvez directement constater l’état des racines. En revanche pour les végétaux en conteneur il ne faut pas hésiter à dépoter la plante pour regarder.
 
Si vous voyez très peu de racines et que la motte ne se tient pas cela signifie que la plante a été fraîchement rempotée voire même bouturée. A l’inverse si les racines tapissent les parois du conteneur ça signifie que la plante n’a pas été rempotée depuis longtemps (elle s’asphyxie). Ces deux cas de figures sont à éviter. Dans l’idéal lorsque vous dépotez la motte doit se tenir et vous devriez juste voir quelques radicelles en périphérie.

L’emplacement

Le sol :

Bien connaitre son sol permet de choisir des plantes adaptées qui pourront pousser dans de bonnes conditions. Il faudra donc être vigilant si vous avez un sol lourd qui a tendance à être gorgé d’eau ou à l’inverse un sol sableux qui sera sec et pauvre. Dans tous les cas n’hésitez pas à demander conseil à votre pépiniériste.

L’exposition :

Rien ne sert de vouloir faire pousser à l’ombre des plantes qui ont besoin de soleil et inversement. Leur développement sera limité ou elles dépériront. Observez donc votre jardin pour repérer les différentes expositions et vérifiez les pictogrammes sur les étiquettes des plantes que vous achetez.
 
Dans le cas de plantations en limite de propriété, veillez à respectez les normes pour éviter d’éventuels litiges avec vos voisins.

Conseil : Il vaut mieux disposer vos plantes en fonction de leur taille adulte quitte à avoir une zone d’aspect dégarnie les premières années. Si vous surchargez vos massifs, à terme les plantes risquent de se faire de la concurrence et vous allez devoir en supprimer ou les tailler plus souvent pour les contenir. De même vérifiez bien la taille adulte des arbres que vous plantez à proximité de la maison.

La période de plantation

Au printemps :

C’est la période de reprise de végétation. Assurez vous d’arroser suffisamment les jeunes plants la première année pour qu’ils puissent développer leurs racines. Si vous avez un sol à tendance humide il est préférable de planter à cette période car en automne les racines risquent de pourrir.

A cette saison vous pouvez planter les bulbes qui fleuriront en été, les vivaces, les arbustes (conteneur) et les arbres (conteneur).

En automne :
 
C’est la période idéale pour les plantations car la terre est encore chaude et les pluies favoriseront un bon enracinement. Attention toutefois à éviter les périodes de gel qui détruiront les racines. Les vivaces que vous planterez à l’automne fleuriront dès l’année suivante.
 
A cette saison vous pouvez planter les bulbes qui fleuriront au printemps, les vivaces, les arbustes (conteneur ou motte), les arbres (conteneur, motte et racines nues).

Astuce : N’hésitez pas mettre une couche d’une dizaine de centimètre de paillage au pied de vos jeunes plants (écorces broyées, paillis de chanvre ou tout simplement paille). Il conservera l’humidité du sol pendant l’été et protégera les racines du gel pendant l’hiver. En plus il limitera la pousse des mauvaises herbes facilitant ainsi l’entretien.

La plantation

Les plantes en conteneur ou en motte :

Pour illustrer les différentes étapes j’ai pris le cas d’un arbre mais le principe reste le même pour les arbustes et les vivaces.

Étape 1 : Creusez un trou d’environ 3 fois la largeur du conteneur. Il vaut mieux faire un trou carré plutôt que rond pour éviter que les racines tournent sur elles mêmes comme dans leur conteneur (asphyxie). Ameublissez bien la terre au fond du trou pour faciliter le développement racinaire.

Étape 2 : Si besoin, plantez un tuteur hors de la motte ou des racines en fonction des vents dominants. Pour plus de stabilité vous pouvez rajouter un autre tuteur à l’opposé du premier.

Étape 3 : Incorporez quelques poignées d’engrais organique au fond du trou selon les doses prescrites sur la boite. Mélangez une partie de la terre avec du terreau (proportion de 1 pour 1) et rebouchez le trou tout en tassant au fur et à mesure.

Étape 4 : La terre restante vous permettra de former une cuvette autour de la plante pour faciliter l’arrosage les premières années. Vérifiez que le collet ne soit pas enterré (renflement marquant la limite entre la partie aérienne et souterraine de la plante).

Étape 5 : Attachez votre arbre avec un collier d’attache souple en laissant un peu de jeu au niveau du tronc pour ne pas l’abîmer.

Étape 6 : Arrosez abondamment la plante pour que la terre finisse de se tasser et que les racines soient bien en contact avec le sol sur toute leur surface. Supprimez 1/3 de la longueur des branches de vos arbustes pour faciliter la reprise et la ramification.

Les plantes en racines nues :

Avant de planter il vous faudra couper les racines qui sont abîmées. Préparer un pralin (mélange à base d’eau, de bouse de vache et de terre de jardin) puis trempez les racines quelques minutes dedans. La plantation se déroule de la même manière que précédemment en posant les racines sur une butte au fond du trou de manière à caler votre arbre au bon niveau (collet hors de terre). Ensuite vous répartissez le mélange terre/terreau autour des racines et tassez au fur et à mesure.

Conseil : Si vous devez stocker des plantes en racines nues pour plusieurs jours, placez les temporairement en jauge c’est à dire dans du sable et de préférence à l’ombre.